Facebook Twitter Flickr RSS

Déclaration de la FCPE 14 au congrès national de Biarritz

La FCPE du Calvados est engagée depuis plusieurs années dans une réflexion sur la mixité scolaire et sociale, en association avec la Ligue de l’enseignement et des syndicats enseignants.

Le département a connu ces dernières années plusieurs fermetures de collèges accompagnées à chaque fois d’une redéfinition « à marche forcée » de la carte scolaire, sans concertation, ni préparation, qui s’est soldée systématiquement par de nombreux départs vers le privé.

La FCPE et la Ligue de l’enseignement ont demandé à plusieurs reprises, avec le soutien des syndicats enseignants et de quelques élus, qu’une commission Mixité scolaire soit créée au sein du Conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN) afin de mener une réflexion globale sur la carte scolaire permettant de faire aboutir à une véritable mixité. Elles se sont malheureusement toujours heurtées à un refus.

La société est multiple et le sera plus encore demain. Nous sommes dans une société mondialisée dans laquelle on aimerait que les jeunes s’y retrouvent tous. Ils sont citoyens du monde. L’école publique dans laquelle on favorise la mixité est un lieu extraordinaire pour saisir une opportunité, parfois unique, de se rencontrer et de se connaître !

Être sur une logique de rencontre, de coopération et non plus dans l’entre-soi et la compétition, c’est l’avenir !

Le monde de demain sera fait de réseaux et d’intelligence collective. On sera, on est déjà dans le collaboratif pour innover.

Concrètement, dans le domaine de l’éducation, pour préparer les citoyens de demain, une des modalités se situe dans l’évaluation sans note. L’enfant a besoin de savoir ce qu’il sait ou ce qu’il ne sait pas, les compétences qu’il maitrise. Il n’a pas besoin d’être jugé. Il doit se sentir intégré et doit conserver le plaisir d’apprendre de coopérer et de partager pour sa future vie d’adulte.

 

Par ailleurs, c’est un tout autre sujet, lors de notre congrès, nous avons évoqué la question de la mobilisation des militants, d’où le sujet de la cotisation FCPE.

Jusqu’à récemment, le bulletin d’adhésion était « par famille ». Pour des motifs de statuts, la Fédération a mentionné sur les nouveaux bulletins le principe d’une adhésion individuelle. Et donc une adhésion pour chaque parent.

Ce système nouveau impacte les foyers dont les parents militent tous les deux à la FCPE. Nombre de petits conseils locaux, en école maternelle ou primaire, ou en collège – ont des adhérents dont par exemple, le « parent 1 » est membre du conseil d’école en élémentaire, et le « parent 2 » est élu au Conseil d’Administration du collège. Donc les deux parents militants. Deux parents actifs : deux cotisations !

En revanche, des conseils locaux de lycées qui offrent le service des fournitures de manuels scolaires à leurs adhérents, ont un grand nombre d’adhésions, pour un seul parent, et souvent peu de militants.

Le CDPE 14 a voté en son Congrès, afin de ne pas pénaliser les parents actifs :

- Une non augmentation de la cotisation pour le « parent 1 »

- Un tarif pour l’adhérent « parent 2 » à seulement 7€ (la part nationale étant à 6€ ).

Le CDPE 14 ne prendra donc qu’un euro de part départementale pour une adhésion « parent 2 » pour frais de gestion.

Le CDPE alerte la Fédération sur l’impact de la double cotisation dans un même foyer, et demande que la question soit revue. La fédération pourrait-elle moduler sa part pour le 2ème adhérent ?

Biarritz